La masturbation féminine, ce tabou..

Aujourd’hui on va parler masturbation. Féminine puisque hum, je suis une fille.

Il y a un gros tabou autour de la masturbation féminine et pourtant, nombreuses sont les femmes à se masturber et régulièrement qui plus est !
La masturbation féminine est alors devenue petit à petit symbole de libération sexuelle, grand bien nous fasse !

La masturbation consiste à prendre du plaisir en se caressant, en stimulant ses zones érogènes.

Pourquoi se masturber ?

La masturbation permet de connaître son corps, identifier ce que l’on aime, ou pas. Voir comment son corps réagit suivant la stimulation exercée. Savoir ce qui nous donne du plaisir, permet aussi à posteriori de pouvoir mieux guider un partenaire.
La masturbation contribue donc grandement à un épanouissement sexuel.

La raison première de la masturbation reste néanmoins le plaisir. On se masturbe parce que l’on en a envie. Elle secrète des endorphines, hormone du plaisir, au même titre qu’un rapport sexuel, ou une bonne séance de sport par exemple !

Elle permet outre d’apporter la satisfaction sexuelle, d’améliorer son estime de soi, sa confiance en soi et sa confiance sexuelle.
Selon certaines études, elle pourrait également donner des orgasmes plus forts et plus « satisfaisants ».

La masturbation, oui mais comment ?

Pour commencer, il semblerait qu’il soit moins intimidant de ne pas inclure de sextoys, et de faire ça dans son lit ou baignoire, à un moment propice ou l’on sait que nous n’allons pas être dérangée.
Pour les plus timides, le frottement contre un coussin par exemple, apporte déjà une stimulation du clitoris, tout en douceur. La stimulation sous la douche par l’eau avec une certaine pression peut être également très agréable sans être envahissante.
Vous pouvez également vous créer une ambiance propice : dans votre chambre ou salle de bain, fermée à clé, allumez quelques bougies, éteignez votre téléphone, mettez une musique d’ambiance… tout ce qui vous permettra de vous sentir à l’aise.

On peut se contenter de ses mains ou utiliser des sextoys, cela est très personnel, et peut dépendre aussi de l’envie du moment.
Même si la masturbation se concentre généralement sur les zones érogènes principales – seins, vulve, zone anale – , plusieurs cas de figure sont possibles et il n’y a évidemment pas que ces zones là, le corps entier peut être érogène, si correctement caressé !
On commence par caresser son corps entier, pour finir par stimuler les zones érogènes principales.
On peut également choisir de ne stimuler que son clitoris externe, ou son vagin, ou bien les deux ( et on peut même essayer la stimulation anale ! ).

La masturbation peut aussi être pratiquée seule, ou bien avec son/sa partenaire.
En réalité, il s’agit de trouver ce qu’il nous correspond le plus, ce avec quoi nous nous sentons à l’aise, et puis ce qui marche !
Certaines connaîtrons un bloquage à se masturber face à quelqu’un : ne vous inquiétez pas, c’est tout à fait normal !
Certaines nécessiterons obligatoirement un sextoys pour ressentir du plaisir, d’autres un support visuel type photo, vidéo.
D’autres ne stimulerons jamais que leur clitoris.
Il existe pleins de combinaisons possibles, et il n’y en a pas forcément qu’une seule qui nous convienne ! Il suffit d’écouter ses envies, de se faire confiance, et de sauter le pas pour découvrir de nouvelles sensations, qu’elles soient physiques ou psychologiques.

J’ai commencé à me masturber très tôt, pourtant malgré mon envie, je n’arrivais pas à sauter le pas et à m’acheter un sextoys. C’est ma meilleure amie qui m’a offert mon premier. J’ai très vite regretté de ne pas m’être écoutée avant tellement j’ai aimé inclure ce jouet dans mes plaisirs solitaires.
Il m’a fallu encore plus de temps avant de me masturber face à quelqu’un. Presque 5 ans pour être exacte. Tout était une question de partenaire, de timing, d’envie.

Quelle position ? 

Celle qui vous viendra en premier à l’esprit !!

Sinon dans les plus répandues il y a celle allongée sur le dos, jambes repliées ou pas, le bras au dessus du corps ou par dessous.
On peut également s’allonger sur le ventre, soit en pliant une jambe, soit en position de la levrette. Ou encore allongée sur le coté. Debout. Assise. Comme vous le voulez en bref.

Et si on est en couple ?

Je sais que certaines personnes n’apprécieraient pas savoir que leur moitié se masturbe. Hors la masturbation n’est pas forcément liée à une insatisfaction sexuelle de la part du/de la partenaire. C’est un moment à soi, privilégié, qui apporte des sensations qu’un rapport n’apporte pas. Un moment en tête-à-tête entre vous et vous-même.
Si votre partenaire ne l’accepte pas essayez de lui expliquer que cela ne remet pas en cause le plaisir qu’il vous donne, mais que c’est une composante en plus dans votre vie sexuelle que vous appréciez.

À quelle fréquence ?

C’est très personnel, certaines se masturbent très régulièrement, d’autres au contraire rarement. Certaines, comme moi, peuvent alterner des périodes de famine, puis d’hyperactivité ! Comme tout en matière de sexe : cela dépend de chacun et chacune !

Le plus important :

Ne vous comparez pas aux copines, vous n’avez pas besoin de tout faire, tout essayer, tout le temps.
Si nous ne vous masturbez pas et que vous n’en avez pas envie, ne vous forcez pas.
Si vous en avez envie mais que vous n’osez pas, et bien …. N’hésitez plus !!

La masturbation est une activité saine, tant physiquement que psychologiquement mais absolument pas obligatoire !
N’oubliez pas que tout ne peux pas vous convenir, il suffit de trouver les combinaisons qui marchent pour vous, de suivre vos envies et de le faire au bon moment !

 

Si cet article t’a plu, partage le autour de toi !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.